Moollolaba001

SIMON DE CUYPER, WORLDCUP TRIATLON MOOLOOLABA (AUSTRALIE)

Notre topsport |

Moollolaba001

Australie | Samedi 12 Mars, la nouvelle saison a enfin débuté pour moi.

Après m’être résigné à être un spectateur à Abu Dhabi où je n’ai pas pu m’ajouter à la liste d’attente pour la liste de départ, j’ai pu enfin participer à une compétition à Mooloolaba (Australie). Au programme du triathlon de sprint : une épreuve de natation en mer, un circuit rapide en vélo sur un parcours vallonné et technique et pour conclure un parcours de cross accidenté. Le tout sous un soleil de plomb et avec des participants très forts.

J’ai pris un bon départ et j’avais l’impression d’être porté par les flots. A la première bouée, j’étais dans « le paquet », cependant au moment du passage des bouées, la mer était si agressive que les vagues nous poussaient les uns contre les autres ce qui engendrait une bonne quantité de bousculades. J’y ai perdu du temps et du terrain et je me suis retrouvé à l’arrière du groupe. Néanmoins après la natation tout le monde était encore proche les uns des autres (J’étais seulement 30’’ derrière la tête de la course), du coup après un premier changement rapide, je me suis retrouvé rapidement dans un bon groupe de poursuite composé de quelques cyclistes forts.

La partie en vélo était très dure, nous avions vite repris du temps sur la tête de la course. A la fin du premier tour de vélo, il semblait que nous allions rattraper le groupe de tête et je suis revenu à 12’’ du premier athlète … Le passage à travers la zone de remplacement située sur l’étroit boulevard de Mooloolaba a fait que le peloton s’est complètement étiré. J’étais à la limite et mal placé (trop loin), ce qui était de ma faute, et au début du deuxième tour dans la côte j’étais cuit … J’ai dû lâcher et derrière moi il n’y avait plus beaucoup de coureurs assez forts pour combler l’écart. J’ai vu mon groupe me distancer et fusionner avec le groupe de tête pour constituer un peloton de 50 athlètes. Je suis resté en arrière avec un petit groupe, et je savais pertinemment que pour moi cette compétition était une cause perdue.

La partie de course à pied consistait à tenir un tempo pendant 5 km, mais la situation était telle que je ne trouvais plus la motivation pour aller jusqu’au bout. La 50ème place à laquelle j’ai fini n’était pas vraiment une bonne prestation. J’essaie d’en retenir des choses positives et d’utiliser cette course pour être parfaitement au point pour la prochaine compétition.

Sportivement,
Simon